AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Brimseï Oranaï - Can you hear me? Because I can't see you...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brimseï Oranaï

♦ Pégase ♦
Puissance et Liberté

avatar


~ Messages : 153
~ Gemmes : 1519

~ Statistiques
Physique:
55/100  (55/100)
Mental:
70/100  (70/100)
Social:
25/100  (25/100)

MessageSujet: Brimseï Oranaï - Can you hear me? Because I can't see you...   Dim 5 Mar - 11:56

Informations


    Prénom : Brimseï
    Nom : Oranaï
    Surnom(s) : Le mioche, le nabot, tout nom se référant à sa petite taille. Certains se plaisent à l’appeler Sa Miocherie en raison de ses multiples bijoux. Autrement, il s'agit de Brim' pour les intimes.

    Sexe : Etalon

    Âge : 28 ans

    Espèce : Pégase
    Race & description :
    Pégase Séraphin:
     

    Métier : Commandant des Maraudeurs du Camps Céris
    Faction : Royaume de Braserio
    Organisation :
    Les Maraudeurs du Camps Céris:
     
    Réputation : 13. A vrai dire, on ne sait pas trop s'il est célèbre pour sa petite taille ou pour ses exploits...

Pouvoirs & Capacités


    Compétences naturelles :
    Vol:
     
    Agilité:
     
    Magie impétueuse:
     

    Éléments : Texte
    Pouvoirs : Texte

    Capacités : Faucheur (spécialisation au maniement de la faux)
    Techniques : Texte

    Équipement Utile :
    Armure:
     
    Armes:
     

    Équipement Supplémentaire :
    Cape:
     
    Plume Dorée:
     
    Ornements pour crins:
     
    Colliers agrémentés de faux rubis et de faux émeraudes:
     
    Fers dorés:
     

    Autres compétences :
    Stratège:
     
    Survivant:
     
    Chanteur:
     

    Furie : Texte

Physique & Mental


    Physique :

    Caractère :
    A mon cher petit poulain,

    La première fois que je t'ai rencontré tu pleurais à chaudes larmes. Tu étais fragile mentalement et ne cessais de fondre en larmes lorsque quelque chose te portait peine. Je sais au combien tu as pu souffrir – et tu souffres encore – de la perte de tes précieux parents. Cependant, tu as su remonter la pente, quand bien même elle te faisait souffrir. Ta nature courageuse a rapidement repris le dessus sur la tristesse qui faisait s’effriter ton corps. Dès lors, je ne t'ai plus jamais vu pleurer. Même plus lorsque tu t'es retrouvé confronté à l'une de tes plus grande hantises : les serpents. Autrefois, il t'arrivait de sourire, de rire à gorge déployée ; tu étais un poulain tout plein de vitalité qui laissait libre cours à ses pensées. Mais en croisant mon chemin, il était indéniable que tout cela allait changer. Dans le but de te protéger pour ne point te faire revivre cet affreux traumatisme qu'est la perte d'un être cher, je t'ai appris à n'accorder ta confiance à personne. Ainsi, tu as rapidement su mettre de la distance entre nous et je ne pouvais qu'en être plus heureuse car c'était la preuve d'un travail accompli. Je t'ai enseigné l'art du langage, désormais tu le magnes avec parcimonie et préfères utiliser ta gestuelle pour te faire comprendre. Tu détestes gaspiller ta salive et devoir répéter mais tu es également très impatient. Ces traits de caractère froids et distants mettent souvent mal à l'aise tes interlocuteurs, mais ce n'en est pas plus mal car c'est cette coquille protectrice qui te permettra de rester en vie. Je t'ai également suggéré de ne pas faire figurer tes émotions, et intelligent comme tu l'es, tu as très vite compris pourquoi. En dévoilant tes sentiments, tu risquais à tout moment de renseigner une personne sur le moyen de te faire souffrir. Ainsi, en les gardant pour toi, tu étais à l'abri de tout chantage. Seulement, durant ta jeunesse tu t'es épris d'une personne et ce n'est qu'à partir de ce moment que tu as réellement compris le sens de mes propos : développer des sentiments à l'égard d'une personne c'est renoncer à accepter de la voir s'en aller et risquer d'en pâtir ultérieurement. Il t'arrivait – et t'arrivera sans doute à nouveau un jour – d'agir de manière excessive lorsque l'on porte atteinte à la personne que tu chéris. Tu ne sauras sans doute jamais te maîtriser lorsque tu en viens à aimer ; et pour cause, tu n'es pas conscient de ce genre de sentiment, tu ne sais pas les déchiffrer. Et je te comprends, comment peut-on se douter d'aimer un mâle lorsque nous en sommes nous-même un ? Ta plus grande faiblesse était et restera de ne pas réaliser à quel point tu tiens à une personne. Ceci dit, à l'heure actuelle tu suis encore ces précieux conseils d'autant plus assidûment et refuses de te révéler, tu n'as jamais été aussi froid et distant qu'aujourd'hui. Ce retrait t'est grand utile dans le travail que tu occupes, il te permet en effet de rester calme en toutes circonstances. Ainsi, même durant les tâches ingrates que tu n'affectionnes pas particulièrement telles que la torture ou ce que tu appelles la « domestication », tu parviens à faire abstraction de tout sentiment de dégoût et à afficher un air neutre, impassible, totalement inexpressif comme si le fait de faire souffrir n'était rien d'autre qu'un vulgaire passe-temps pour toi. Certains iront jusqu'à dire qu'il ne s'agit là que d'une simple routine. Pourtant, il te plairait que tout cela s'arrête, en raison de cela tu préfères avertir avant de passer à la sanction pure et dure. Qu'importe la tâche qu'il te sera incombé de faire, tu ne te laisses pas submerger par tes émotions et sais rester digne et fier. Plus que tout, tu aimes chanter. J'ai été spectatrice de tes débuts, bien qu'ils ne furent pas glorieux, tu t'es rapidement amélioré. Ta voix douce et claire est agréable. Elle apaise les esprits en leur permettant de s'en aller en paix. J'ai été témoin des bienfaits de ton chant. Car lorsque la vieillesse m'a rattrapé, tu étais là, à chanter pour le salut de mon âme. Je n'ai pas souffert et je t'en remercie. Pour peu que l'on apprenne à te connaître, tu n'es pas si terrible. Les autres peuvent avoir confiance en toi.

    Ta Grand-mère

Story


    HISTOIRE A VENIR



Familier


    Prénom : Texte
    Nom : Texte
    Surnom : Texte
    Âge : Texte
    Espèce : Texte
    Race & Description : Texte

    Description physique : Texte
    Description mentale : Texte

    Lieu de rencontre : Texte
    Sait-il parler ? : Texte

    Élément : Texte
    Pouvoir : Texte
    Capacité : Texte
    Équipement : Texte

    Caractéristique(s) (facultatif) : Texte

You


    Prénom (facultatif) : Je l'ai mangé à la naissance... C'est grave?
    Puf : Naru!
    Autres comptes ? Naith et Ace Ryûei

    Âge : 16!

    Comment avez-vous connu le forum ? Par top-sites!
    Comment le trouvez-vous ? Nice!
    Quelque chose pour l'améliorer ? Nine, nine, nine!

    Autre : Ich liebe panda!

_________________

Mioche de Braserio:
 

Sa Miocherie vous parle en White.
Son acolyte, Srûshi Gaid, jappe en Aquamarine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Brimseï Oranaï - Can you hear me? Because I can't see you...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» If you can hear me now I'm reaching out to let you know that you're not alone PV
» Hello hello, can you hear me? I can be your china doll if you want to see me fall. ₪ 31 jan, 20h15
» Can you hear this sound ? [Privé Luna & Elisan]
» i needed to hear a word from you ⊹ jaycee&aidan
» SARA TOSCA Ҩ You can't hear me cry, see my dreams all die

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spyro's Kingdom  :: 
Personnage
 :: Présentations
-